En attente pour un rendez-vous pour une chirurgie d'implant cochléaire

M. le Ministre de la Santé du Québec,

Je suis en attente pour un rendez-vous a l’HDQ du Québec pour une chirurgie d’implant cochléaire. J’habite à Montréal et je me suis déplacée déjà 3 fois à Québec pour la 1″ rencontre avec le médecin, Une 2ème rencontre avec le médecin et une troisième rencontre avec l’audiologiste du IRDPQ.

Tous ces voyages m’ont causé un stress et une frustation énorme, vu que je dois planifier les voyages, perdre des journées de travail, engager beaucoup de dépenses, m’assurer de trouver une personne pour m’accompagner à chaque fois car ma surdité est très sévère et le devient encore plus avec le temps je me sens handicapée en quelque sorte, donc j’ai besoin de me faire accompagner et je m’engage à payer les frais aussi pour la deuxième personne et cette personne aussi perd du temps avec moi.

Ma vie est rendue misérable à tous les jours , je travaille encore à 66 ans et je n’ai pas l’intention d’aller à la retraite pour bientôt mais je suis incapable de bien travailler et communiquer avec les gens à cause de ma surdité.

Le processus est très long , et il y encore à prévoir un déplacement et une planification de transport et d’hébergement pour la la chirurgie, et la programmation initiale encore à Québec, et encore une autre évaluation là-bas.
Quand j’ai commencé ce processus, j’ai posé la question au IRD à Montréal pourquoi on ne peut pas avoir accés à cette chirurgie ici, on m’a répondu que le Ministère de la Santé ne l’autorise pas.

À Québec, on me dit qu’ils veulent garder le centre d’expertise chez eux.
Je ne comprends pas cette logique, Montréal est une métropole, on devrait avoir aussi cette expertise.

Une chirurgie qui devient courante dans le monde, les gens autour de moi sont très étonnés quand je leur dis que je dois aller à Québec pour me faire opérer.
Je fais cette réflexion à chaque voyage et cela me fait hésiter d’y aller jusqu’au bout du processus, mais cette chirurgie devient très pressante car ma surdité augmente.
Il faut que votre Ministère revoit ce système et favorise l’implantation à Montréal.
Car en fait, nous ne sommes plus concentrés sur la chirurgie mais à tous les arrangements à faire pour y arriver et cela finit par nous lasser de notre système de santé.

J’ose espérer que vous serez favorable à faire ce changement pour le bien-être de toutes les personnes en quête de cette chirurgie.

Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.