Rhona et George Elias

Bonjour Dr. Saul Frenkiel,

Je vous écris dans l’espoir que vous pourrez transférer la procédure de l’implantation cochléaire à Montréal. Je trouve scandaleux que le ministre de la Santé ne permette pas que cette procédure ait lieu à Montréal et qu’elle soit exclusive à Québec.

Je voudrais vous donner quelques informations sur notre expérience récente. Mon mari, George Elias, a été opéré pour un implant cochléaire en septembre 2015 à Québec.

Cette procédure a commencé environ un an auparavant. Nous avons dû faire deux voyages distincts à Québec pour rencontrer l’audiologiste lors du premier voyage et le centre de réadaptation lors du deuxième voyage. Pour être honnête, tout cela était répétitif de ce que le Centre Mackay avait déjà expliqué. Mon mari et moi travaillons toujours à temps plein et cela a été un énorme inconvénient de prendre congé de nos emplois avec une perte de salaire. Le Centre Mackay est si professionnel et possède une grande expertise dans ce domaine et ils l’ont déjà expliqué.

Nous avons ensuite attendu environ un an pour la date de la chirurgie. Encore une fois, nous devions nous rendre à Québec où nous devions rester trois jours. Encore une fois, cela signifiait un arrêt de travail et encore une fois un manque de salaire. Il y a aussi une dépense énorme impliquée avec cette procédure qui inclut les frais de voyage et de subsistance du logement et de la nourriture. Avec tout le respect que je dois à l’équipe de Québec, ils ont été très professionnels et je leur suis reconnaissant pour leur professionnalisme. Ma plainte n’est pas contre eux. L’autre immense problème est le manque de soutien médical à mon retour à Montréal. Au cours de la première semaine après la chirurgie, mon mari a eu un très mauvais cas de vertige qui lui causait des vertiges extrêmes ainsi que des acouphènes dans l’oreille. Il n’y avait personne à Montréal vers qui se tourner. Après une opération, vous ne faites confiance qu’au médecin qui a opéré, et nous nous sommes sentis très peu sûrs durant cette période de récupération. Lorsque mon mari s’est rendu au CLSC pour enlever ses pansements, l’infirmière lui a dit qu’elle n’avait jamais vu un patient porteur d’implants cochléaires auparavant. Comment pensez-vous que cela lui a fait ressentir? Très nerveux est tout ce que je peux dire.

Un mois après la chirurgie, il doit de nouveau retourner à Québec pour 2 semaines de rééducation. Encore une fois c’est une énorme dépense ainsi que d’énormes inconvénients. Il me faut comme sa femme pour l’accompagner. Encore une fois nous sommes absents du travail avec une perte de salaire. Si toute cette procédure avait lieu au Centre Mackay, nous aurions pu continuer notre routine régulière. Nous savons que le Centre Mackay est complètement capable de mener à bien cette procédure de réadaptation. Par conséquent, permettez-moi aussi de mentionner la difficulté de traiter en français avec l’anglais étant notre langue maternelle.

Dr Frenkiel J’espère sincèrement, avec détermination et persévérance, que vous pouvez faire faire cette procédure à Montréal.

Merci beaucoup pour vos efforts futurs.

Cordialement,
Rhona Elias.